Ôde à l’Aube à l’Unisson

La nouvelle génération ouvrira ce soir comme chaque année le festival des Nuits de Champagne par une production chorale inédite tant par sa forme que par son fond… L’Aube à l’Unisson, c’est près de 700 collégiens membres des chorales de 27 collèges du département de l’Aube, qui inaugurent le festival en interprétant les titres du répertoire des 4 artistes à l’honneur de cette édition. Une soirée d’ouverture exceptionnelle !

Il ne faut pas se laisser berner par l’allure de jeunot du chef de choeur de cette édition de l’Aube à l’Unisson... Fabrice Pereira débarque à Troyes avec une valise bien remplie de près de 10 ans d’expérience au sein de Chanson Contemporaine. D’abord en tant que choriste au Grand choral, puis en tant que stagiaire chef de choeur aux ateliers de formation à la chanson chorale, ce qui l’amène progressivement à entrer dans l’équipe musicale des week-ends chantants de Chanson Contemporaine. Cette année, il découvre donc ce rôle de transmission d’une matière hautement poétique à destination des ados du choeur de l’Aube.

 

Fabrice nous dit avoir senti les élèves très réceptifs lorsque leur a été présenté le scénario en juin dernier : “Il s’agissait pourtant d’une découverte quasi totale pour eux, mais portés par les éditions suivantes, ils ont été rapidement avides d’en savoir davantage sur ces 4 répertoires croisés. Finalement, diriger des adultes ou des élèves nécessite la même envie de les fédérer autour d’une même énergie, ce n’est pas très différent pour moi”, nous livre-t-il, “par contre, ce qui est magique, poursuit le jeune chef au regard pétillant, c’est d’entendre ces très beaux répertoires portés et investis par ces jeunes”. C’est dire que la question de l’amour dans un des titres de Juliette Armanet ou encore l’intensité du titre “Perlimpinpin” semblent faire échos aux ados, malgré la difficulté technique à assimiler un texte complexe, “ce titre est une épreuve, un très beau défis à mener avec eux !”.

Alors dans ce nouveau projet des Nuits qui chantent, l’Aube à l’Unisson, que les choristes auront la chance de partager avec eux ce soir, prend évidemment tout son sens...

 

Voir l'album photo

 


Je n'ai pas encore de compte, s'enregistrer

Se connecter à mon compte