A Bénouville, les 14 et 15 avril, un premier week-end chantant poétique !

 Les 14 et 15 avril à Bénouville, en Normandie, il régnait un air de poésie.

La Compagnie du Vent d'Ouest a offert aux choristes deux jours d’euphorie.

187 voix se sont laissées mener par les chefs de chœur :

Fabrice Pereira et Martin Le Ray ont réussi l'apprentissage du par cœur.

Christophe Pennel, pianiste a permis aux choristes de garder le rythme,

Le soleil et la pluie de Normandie furent également de l'algorythme.

 

Voir l'album photo

 

 

Week end chantant Bénouville 1415Avril 2018 BelairCharline 65

C'est au retour des Nuits de Champagne que quatre femmes eurent une idée :

Monter un week-end chantant dans leur cité.

Si le challenge allait être de taille,

Ce week-end chantant s'est passé sans faille.

La poésie au c(h)oeur de ces deux jours,

Nous allions passer de la mort à l'amour,

Des plus grandes chansons françaises aux « corons »,

En passant par les plus grands poétes de la chanson !

 

 Car si l'équipe a choisi :

« C'est une chanson », paroles et musiques de Philippe Moreau et Hervé Poinas, arrangement de

Bertrand Denel et Maxence Doussot, interprètes principaux Les Mauvaises Langues, harmonisé et

dirigé à 3 voix mixtes par Martin Le Ray,

C'est bien pour parler de toutes les chansons.

De Michel Fugain en passant par Jacques Brel,

Le titre s'épanche sur les paroles des chansons les plus belles.

La « Foule sentimentale » se mélange « Au Nord, c'était les corons ! »

Pierre Bachelet se confond avec Alain Souchon.

L'harmonisation signée par Martin Le Ray est une ôde à la polyphonie,

Autant que « C'est une chanson » est une ôde aux dernières décennies.

 

« Le temps ne fait rien à l'affaire », paroles et musique de Georges Brassens, harmonisation à 3 voix mixtes d'Anne Sylvie Monnot, dirigé par Fabrice Pereira,

Là, c'est la chanson d'un grand poète qui nous fait prendre l'air :

Week end chantant Bénouville 1415Avril 2018 BelairCharline 35

Les « cons » évoqués ne sont pas toujours ceux que l'on croit,

Georges Brassens l'a mis en évidence, de surcroît.

Poète dans ses chansons, il n'en traite pas moins des sujets profonds,

Et pour prendre le bon ton,

Les hommes ont pris les postures des quatre frères Dalton ;

Les femmes elles, n'ont pas eu besoin d'en faire des tonnes,

Puisqu'elles ont puisé leur inspiration de leurs anciennes relations.

 

 

 « Nu », paroles d'Allain Leprest et Sylvain Lebel, musique de Christian Loigerot, harmonisation et direction à 3 voix mixtes par Martin Le Ray,

Week end chantant Bénouville 1415Avril 2018 BelairCharline 199

Pour cette chanson, le rythme fut plus soutenu,

Il fallait la comprendre et en assimiler les traits. 

« Leprest est un des plus grands poètes de la chanson française » pour M. Le Ray

Aborder les sujets de la mort et de l'enfance,

Tout cela nous transporte au centre de notre existence.

Cette chanson toute en émotions,

Fut le point culminant de la restitution.

 

 

Dimanche soir à 16h30, les larmes sont montées,

Tous furent envoûtés par le dynamisme et la gaité

Des deux chefs de chœur et de leur pianiste attitré.

Choristes conquis, public médusé, bénévoles enthousiasmés

Témoigne d’un week-end chantant bien organisé…

 

« Super accueil dès l'entrée »

« C'est plus qu'un stage, c'est un weekend pour s'amuser »

« Les chefs de choeur nous ont permis de progresser »

« Nous reviendrons dans les prochaines années »

Week end chantant Bénouville 1415Avril 2018 BelairCharline 153

Telles furent les paroles de trois choristes, Claire, Sylvie et Elisabeth,

Participant pour la première fois, comme la moitié des nouveaux choristes au concept

 

« Beaucoup de travail en amont pour les 50 bénévoles,

Nous avons tout organisé dans une ambiance folle,

Les autres week-ends chantants nous ont vraiment aidés,

Certains d'entre eux, nous ont donné leurs dossiers,

Nous pensons recommencer dans les prochaines années,

Il faudra alors que tout le monde revienne pour chanter ! »

Conclut l'une des organisatrices, Valérie Di Fazio.

 

En savoir plus sur la Compagnie du Vent d'Ouest !

 

Reportage : Charline Belair