Souvenirs, souvenirs pour les 155 choristes Troyens !

Embarquer les 155 choristes pour un voyage émotionnel et musical dans nos souvenirs, tel est le pari de la chorale « Coup d’chœur » pour la 21ème édition de leur week-end chantant les 18 et 19 mars derniers. À cette occasion, l’Espace Charles de Gaulle de Creney-Près-Troyes a, lui aussi, remonté le temps : dessins d’enfants et images sépia pour se remettre dans une ambiance douce et heureuse, favorable aux réminiscences. L’amitié et l’emprise du temps sur celle-ci sont d’ailleurs les leitmotivs de l’équipe musicale - 100 % féminine - avec Stéphanie Stozicky, Élodie Grandmaire et Caroline Sence au piano. On retrouve donc ces thèmes dans les trois titres : Chanson pour les amis, de Miossec, harmonisé par Sylvain Tardy ; Ladilafé de Ch. Mali – Tryo – dans une harmonisation signée Didier Gendt et Ce qu’ils deviennent d'A. Chédid, harmonisé par Christophe Allègre.
 

Voir l'album photo

Dès les premières minutes d’apprentissage, Stéphanie emmène les choristes dans son univers par une consigne transversale aux trois titres : « Offrez un souvenir comme un trésor. Ça doit être beau, précieux et chaleureux ».
C’est dans cet état d’esprit que les choristes entament la chanson Ce qu’ils deviennent. Ce titre résonne comme un questionnement : celui que l’on se fait le soir, plein d’une nostalgie positive mais tellement intimiste. Qu’avons-nous fait de nos rêves ? Les a-t-on réalisés ou mis de côté ? Est-ce que l’on continue d’en faire ? Petit à petit, les pensées divaguent et évoluent jusqu’aux amis perdus de vue…

Les amis, perdus de vue, c’est justement le thème de Chanson pour les amis. « Les amis font de nous ce que nous sommes. Même si cela fait 2-5-10-20 ans ou plus qu’on ne les a pas vus » explique Stéphanie. Ce véritable hymne à l’amitié retentit tel un chant d’espoir teinté de rock. Le texte comporte alors une véritable pointe d’espoir « À la vie, à la mort, peut-être bien qu’on s’adore encore… » C’est cet espoir, d’amitié plus forte que la mort, qui est omniprésent dans Ladilafé. Ce titre est un hommage rendu par le groupe Tryo à Patricia Bonnetaud, leur « fée protectrice » qui les a fait connaître du public. Ladilafé, « elle l’a dit, elle l’a fait » en créole réunionnais, rend hommage à cette femme toujours pleine de vie et d’optimisme. « Cette chanson, c’est avant tout de la joie malgré le thème grave qu’est la mort. Il faut mettre l’ambiance des doudous des îles en soi pour trouver l’énergie nécessaire à ce titre » zouke Élodie.

Le Quatuor Vocal Octopus a pris la relève en soirée et a transporté les choristes et le public dans leur époque avec leur tout nouveau spectacle « Il était temps ». Entre standards de la chanson française et titres plus méconnus entrecoupés de medleys, ils ont su toucher les esprits et les cœurs par leur poésie, leur humour et la précision de leur voix. « C’était enchanteresque » résume Claudine.

Pour Mélanie, pour son tout premier week-end chantant, l’expérience semble être une réussite : « Ça libère des tensions pour prendre des émotions, c’est formidable ! ». « Ce rassemblement a vraiment été très enrichissant : que ce soit au niveau des titres que l’on a découverts ou des choristes que l’on a pu rencontrer. Ça me motive pour faire d’autres week-ends chantants dans l’année » ajoute Annette. Alain, lui, souhaiterait « un jour de plus pour pouvoir vraiment tout assimiler ! » Caroline Sence conclut dans un sourire « On cherche à créer un grand lien musical entre les titres, l’équipe et les choristes. Il semblerait que ça ait fonctionné ce week-end ! ».


Voir la carte de France des Week-ends chantants

Mariane Patin