Les 13 et 14 mai Emily Loizeau a emmené Lannion à l’autre bout du monde...


Les 13 et 14 mai avait lieu le deuxième Week-End Chantant de Lannion, organisé par la chorale Salle De Bain en partenariat avec Chanson Contemporaine. Un week-end un peu spécial, gravitant autour du répertoire d’Emily Loizeau. Au programme de cette immersion dans l’univers musical de l’artiste franco-britannique, orchestrée par les chefs de choeur Brice Baillon et Fabrice Pereira, accompagnés par le pianiste Christophe Pennel, quatre titres :
  • L'autre bout du monde, paroles et musique d'Emily Loizeau, harmonisation : Julie Rousseau, dirigé par Brice Baillon
  • Le fond de l'eau, paroles et musique d'Emilie Loizeau, harmonisé et dirigé Brice Baillon 
  • Sister, paroles d'Emily Loizeau, musique de Cyril Avèque, harmonisation : Remy Galichet, dirigé par Fabrice Pereira
  • Parce que mon rire a la couleur du vent paroles et musique d'Emily Loizeau, harmonisé et dirigé de Fabrice Pereira
 

Voir l'album photo

 

Roulez, jeunesse !

 
Ils étaient 350 choristes, dont une centaine de lycéens, à venir célébrer le répertoire de l’auteure-compositrice-interprète Emily Loizeau, le temps de ce beau week-end de mai en la Salle des Ursulines de Lannion, en Bretagne. La chorale Salle De Bain a dignement fêté ses 20 printemps lors d’un Week-End Chantant placé sous le signe du partage, et de la jeunesse. Dès le mois d’avril, Emily Loizeau était venue à la rencontre des élèves de la classe de musique de Nelly Cam au Lycée Le Dantec, pour un atelier d’écriture de chanson. À l’issue de cette masterclass, les jeunes musiciens, guidés par l’artiste, ont créé leur propre chanson. Une volonté de tendre la main à la jeunesse, pour l'organisateur de cet événement, Alain Vorimore, qui a misé sur des partenariats avec des lycées pour organiser l’événement, de la conception de l’affiche à l’accueil des choristes. Et les choristes se sont avoués comblés par la bienveillance et la pédagogie des chefs : Brice et Fabrice ont su canaliser l’énergie des 350 choristes. Percussions corporelles quasi chorégraphiques, répétition en boucle de patterns, samples et autres gimmicks, mise en confiance par l’humour et des petits jeux polyphoniques… bref, l’arsenal des “supers chefs de choeur” (dixit Colline, choriste) est rodé. Et les morceaux se montent très vite, avec le moins de recours à la partition possible.




Un répertoire cohérent dans la variété.
 
Très rapidement, tout ce joli petit monde est entré dans la bulle de l’univers si particulier d’Emily Loizeau. Brice Baillon, en plus du titre emblématique et universel L'autre bout du monde, défend Le fond de l'eau, son coup de cœur du dernier album. Un morceau délicat, minéral, exemplaire de ce qu’est selon lui, la patte de la chanteuse “qui a beaucoup de poésie dans ses textes, beaucoup de folie créative dans ses mélodies, dans sa façon d’aborder la musique et la recherche sonore”. Il faut dire que l’artiste, “musicienne avant d’être chanteuse”, a “appris à lire les notes avant les mots” (dixit l’intéressée), ce qui impressionne Christophe Pennel. Le pianiste répétiteur avoue trouver “impressionnant de travailler avec ces gens-là”. Fabrice Pereira, quant à lui, parvient à faire intégrer au chœur les harmonies complexes d’une Sister la nostalgie souriante. Il signe également l’harmonisation aux accents gospell d’un titre travaillé sans partition, Parce que mon rire a la couleur du vent, hymne à la vie qui défie la mort. Et voilà quatre chansons dont s’imprègnent les choristes, que l’on entend fredonner sur le chemin des copieuses pauses repas.




 

Accéder au site de la chorale Salle de Bain


Dans la bulle de Loizeau
 
Le samedi soir, Emily Loizeau donne son concert au Carré Magique de Lannion, où elle était programmée. Il faut dire que 350 choristes, ça aide à remplir une salle. L’artiste, elle, a remplit les cœurs d’émotion en ouvrant sur scène la porte de son univers à un public conquis. Point d’orgue de la soirée, une Emily Loizeau dirigeant un public choral du bout des doigts. Dimanche arrive bien vite, et avec lui la restitution. Devrait-on dire une communion, entre le choeur éphémère, le public venu en masse, et Emily Loizeau. Interviewée en fil rouge de ce moment de partage, l’artiste s’avoue touchée par l’émotion transmise par les chanteurs. Après Je suis jalouse interprétée par la chorale Salle de Bain dirigée par Catherine Houdoin, les titres du week-end, chantés parfois avec le public, et la prestation des lycéens (Comment dire, Pays sauvage”, ainsi que leur chanson écrite avec Emily Loizeau), l’artiste invitée, en plus d’avoir chanté “L’autre bout du monde” avec les choristes, a conclu ce moment de partage en offrant une chanson a cappella : Fais battre mon tambour. À l’issue de ce week-end polyphonique, un sentiment résonne à l’unisson autour du verre de l’amitié : public, choristes de tous âges, organisateurs, et Emily Loizeau elle-même, tous s’accordent à dire que ce moment de partage restera dans leur mémoire... Quoi de plus naturel alors de se donner rendez-vous lors de la prochaine édition du Grand choral des Nuits de champagne en octobre prochain, durant laquelle la jeune artiste retrouvera le plaisir de partager le projet de Chanson Contemporaine avec les choristes !

 

En savoir sur l'Atelier choral 2017


Reportage : Jordan Thil