Pierre Huwiler ou la passion de la musique et de la voix pour aller à la rencontre de l’autre.

Pierre Huwiler s’en est allé le dimanche 22 décembre après avoir lutté contre la maladie qui aura finalement eu raison de son énergie et de son courage.

J’ai souhaité rédiger ce message à l’intention de tous ceux qui l’ont croisé dans le cadre des projets portés par les associations Chanson Contemporaine et Nuits de Champagne, dont il fut l’un des acteurs essentiels.

Pierre HuwilerOui, Pierre Huwiler aura consacré toute sa vie à cette passion de la musique, mais chez lui la dimension humaine comptait autant que l’exigence artistique et musicale. D’où un parcours au long cours fait de rencontres multiples à travers le monde et nous étions nombreux réunis autour de lui le 30 novembre dernier à Fribourg, où Pierre présentait comme pour transmettre sa passion, le livret des 40 chansons dont il avait écrit les musiques, à l’intention du jeune public ! Tous ceux qui étaient présents, passionnés de musique, paroliers, compositeurs, chefs de choeur, arrangeurs, harmonisateurs, musiciens, choristes, journalistes, étaient également des amis de Pierre, tout simplement.

C’est précisément la chanson qui nous a amené à nous rencontrer sur la recommandation de deux chefs de choeur québécois, François Provencher et Gilles Breton, précurseurs de ce répertoire auquel Chanson Contemporaine consacre son projet : “la chanson polyphonique”.

Ainsi, j’ai découvert le talent de Pierre Huwiler en assistant en 1980 aux Arènes d’Avenche en Suisse, au concert d’un de ses choeurs, “La Villanelle”, qui a interprété a cappella devant 2000 spectateurs cette chanson magnifique “Ma maison de pierre”, écrite par l’auteure-compositeure québécoise Monique Saintonge et harmonisée par Gilles Breton... Un moment magistral dont ma mémoire résonne encore.

C’est là que j’ai découvert la sensiblité de Pierre Huwiler pour la chanson et la polyphonie, qu’il exprimera au sein de notre projet Chanson Contemporaine dès 1982 à Troyes et jusqu’en mars 2018, date de la dernière séance du concert de son dernier groupe “Café-Café” avec Maxime Le Forestier à l’Auditorium de Montreux.

Notre collaboration débutera en effet dans le cadre des Semaines chantantes de Troyes où Pierre Huwiler participera en qualité d’harmonisateur et de chef de choeur pour diriger les 1000 choristes interprétant le répertoire de Serge Lama en 1982, avec Fabienne Thibeault et Hervé Christiani en 1985 et Michel Fugain en 1987... Une Semaine chantante expérimentale au Québec étant même programmée en 1984 avec l’artiste québécois Jean-Pierre Ferland.

Pierre Huwiler nous convaincra ensuite d’associer la musique symphonique à la polyphonie et nous lui confierons en 1989 la direction musicale de la Semaine chantante dénommée “Chanson symphonique”, consacrée, entre autres, au répertoire de Pierre Vassiliu.

Pierre Huwiler sera aussi l’un de ceux qui défendra cette idée que le choeur devienne l’artiste interprète principal de ces grands concerts et non plus le choeur accessoire accompagnant un artiste en scène. Cette évolution suggérée et portée par une partie de l’équipe nous amènera à programmer une semaine chantante de transition consacrée au répertoire d’un des plus grands paroliers de la chanson francophone, Pierre Delanoë.

Cette dernière édition préfigurera l’avènement en 1993 de la deuxième vie artistique des Nuits de Champagne, dont le concept sera alors centré sur l’écriture de la chanson et le métier d’auteur-compositeur ; chaque édition se concluant alors par un grand choral des chansons de l’auteur-compositeur invité du festival (participant par ailleurs à l’élaboration de la programmation artistique, sur le principe de la carte blanche), transformant ainsi les Nuits de Champagne en un voyage dans l’univers et le répertoire d’un écrivain de la chanson...

GMP0155 concert

Concept inauguré par ce parolier exceptionnel, Etienne Roda-Gil, qui nous ouvrira la possibilité d’accueillir pendant vingt-cinq ans les plus grands répertoires de la chanson ; autant de rencontres et collaborations qui ont nourri notre cheminement et celui de l’ami Pierre.

Pierre Huwiler assurera la direction instrumentale rythmique et symphonique des trois premières éditions de ce nouveau concept, notamment l’édition 1995 consacrée au répertoire de Michel Berger et Luc Plamondon, en prolongement de Starmania, que nous irons produire en juillet 1996 au Québec en ouverture des Francofolies de Montréal, avec la participation exceptionnelle de pas moins dix artistes québécois sur la scène de l’Opéra de Montréal, salle Wilfried Pelletier : France D’Amour, Elise Boucher, Isabelle Boulay, Luce Dufault, Eric Lapointe, Luck Mervil, Bruno Pelletier, Marie-Denise Pelletier, Diane Tell et l’Orchestre symphonique de Trois-Rivières dirigé par Pierre Huwiler !

Pierre nous accompagnera jusqu’à l’édition 2003 du Grand choral des Nuits de Champagne consacré au répertoire de Renaud, où il harmonisera et dirigera notamment la chanson “Adios Zapata”, comme un clin d’oeil à ces mélodies sud-américaines qu’il aimait tant, entre autres musiques du monde.

Il participera également aux côtés de Sylvain Tardy, alors jeune directeur artistique et musical de Chanson Contemporaine, aux ateliers de formation à la chanson chorale proposés chaque été à Troyes aux chefs de choeur de France et de francophonie, qui réunissent aujourd’hui près de 60 chefs de choeur en formation.

Il défendra aussi l’idée d’ouvrir le répertoire de la chanson polyphonique francophone aux musiques du monde ; avec lui, nous organiserons plusieurs semaines chantantes, aussi originales qu’émouvantes, avec pour destination Barcelone en 1992, Minneapolis en 1994 accueilli par le grand Sam Davis et deux éditions de “Chorus du monde” installées à Toulouse en 2001 pour célébrer le gospel de Rickey Grundy, rencontré à Minneapolis, et en 2002 pour aborder la musique latino-américaine avec Los Calchakis.

Cet incroyable parcours créera des liens très forts entre Pierre Huwiler, les équipes et les choristes participants à nos projets ; c’est pourquoi lorsque ce dernier me sollicitera en 2016 pour la réalisation d’un concert de son dernier choeur, “Café-Café”, avec l’un de ses auteurs-compositeurs interprètes préférés, Maxime Le Forestier, il y eut comme une évidence pour tous, car nous connaissions la passion et l’exigence de ce musicien compositeur polyphonique et symphonique. C’est ainsi que le groupe “Café-Café” produira pas moins de quatre concerts en Suisse avec Maxime Le Forestier entre décembre 2016 et mars 2018, pour la plus grande joie de l’artiste, du choeur, du public et de Pierre bien évidemment.

GMP0265 concert

De ce parcours partagé avec toi, Pierre Huwiler, je garderai tout simplement l’idée qu’on peut avoir du talent et de l’exigence tout en veillant à préserver l’humanité de nos projets.

Un grand merci et bravo l’artiste.

 

Pierre-Marie BOCCARD

Président de Chanson Contemporaine

Créateur, délégué général du festival Nuits de Champagne

 


Je n'ai pas encore de compte, s'enregistrer

Se connecter à mon compte