Des choristes masqués mais émerveillés...

Comme un écho au Grand choral des Nuits de Champagne, il y a 3 mois démarrait “LE GRAND CHORAL BUISSONNIER” : une expérience polyphonique originale et inédite, aujourd'hui réalisée au cours de 28 journées de répétition et d'enregistrement, ayant réuni près de 1000 choristes dans le respect des précautions sanitaires. 

Retour sur ce nouveau format polyphonique... 

Pour la première fois sur une chaîne de TV nationale, un magazine de 52 min consacré au Grand Choral des Nuits de Champagne ! L’occasion de (re)vivre cette belle aventure de l’intérieur : témoignages de choristes (suivis depuis leur préparation jusqu’à la scène) et d’artistes liés au projet, extraits choisis de ce concert hors du commun, avec la participation des Innocents et de Marc Lavoine au milieu des presque 900 choristes, pour programme émouvant et exaltant...

Le grand choral n'a pas manqué son premier rendez-vous avec le public, vendredi 25 octobre, à l'Espace Argence de Troyes. Autour des chansons de Marc Lavoine, les Innocents et Camélia Jordana, les 850 choristes ont livré une cuvée 2019 pétillante à souhait. Si la chanteuse était absente sur scène, retenue dans le Midi par le tournage d'un film dont la date avait été décalée pour cause de météo, Marc Lavoine et les Innocents, quant à eux, n'ont pas boudé leur plaisir. Saluant et remerciant les acteurs de ce grand choeur inédit, ils ont laissé poindre leur émotion et leur immense respect. « On n'en mène pas large. C'est très impressionnant et c'est très beau » a glissé JP Nataf, des Innocents.

 

Cette fois, nous y sommes. La première des trois séances du Grand choral est pour ce soir. L'aboutissement d'un long travail commencé depuis des mois dans le huis-clos de nos « douillets intérieurs » et parachevé pendant une semaine à Troyes. La matinée de vendredi 25 octobre est consacrée aux derniers raccords et à un dernier filage des titres sur scène. « Le moral est bon » annonce Brice Baillon. « Le rêve se réalise » poursuit Alain Maucci. Et les quatre chefs font tout pour mettre les choristes en confiance. En début d'après-midi, l'ultime répétition précède la générale.

Jeudi 24 octobre, le jour du changement de décor. En début d'après-midi, les choristes ont quitté leur cocon douillet du gymnase Beurnonville pour découvrir la scène de l'Espace Argence, où auront lieu les trois séances du Grand choral. Avant le transfert, en matinée, quelques ajustements et réglages s'imposaient. Une ovation méritée a salué Guillaume Le Ray et Benjamin Riez, les musiciens accompagnateurs et toute l'équipe d'organisation autour de Florent Leroy. Puis on a procédé au premier filage, dans les conditions réelles du spectacle, en intégrant la prestation du petit choeur de « La Troupe » sur trois chansons. « Une belle énergie » transparaît déjà, mais qu'il va falloir bonifier, selon Alain Maucci.

Je n'ai pas encore de compte, s'enregistrer

Se connecter à mon compte