Suivez toute l'actu de la semaine chantante de Sète, édition 2019 !

Suivez toute l'actu de la semaine chantante de Sète ! 220 choristes et 16 enfants qui partagent l'expérience de la polyphonie dans le cadre idyllique du Lazaret. Une semaine en bord de mer pour découvrir un répertoire unique, autour de Brassens et des femmes... 

Jour Sète

Profiter. Du calme du Lazaret, de sa pinède. Dans le soir qui tombe, le faire résonner de 250 voix. Sous les doigts des deux Christophe (Pennel et Allègre), entendre le piano s’envoler dans l’air marin. S’émouvoir du travail extraordinaire de Marie Meyer avec notre vingtaine de graines d’artistes, les voir passer les quatre-vingt-sept couplets des « Sabots d’Hélène » sans trébucher sur les mots de Georges. Sourire devant ce chœur si visiblement heureux de raconter « Ma Môme ». Apprendre à une spectatrice médusée que ces chanteurs ne travaillent ensemble que depuis 5 jours et ne connaissaient pas la moitié de ce qu’ils allaient chanter. Dire la même chose à Zaza Fournier, artiste invitée, voir ses yeux s’écarquiller devant l’énergie de Stéphanie Stozicky et son visage s’ouvrir encore davantage quand le chœur chante avec elle son « Mademoiselle » sous la direction de Benjamin Riez. Partager ces moments avec un public nombreux et conquis. Les faire entonner du Souchon pour qu’ils se rendent compte que chacun peut vivre ce bonheur de chanter. Créer cette magie qui transcende l’instant grâce au collectif.

Ce sont ça, les voix au pluriel. C’est ce qu’a proposé Blandine Deforge et sa merveilleuse équipe. Et c’est ce qu’ont pu vivre toute la semaine à Sète les choristes et leur public lors de ce final dans la pinède du Lazaret.

 

Installer un moment d’intimité, se faire des confidences à plus de deux cents : voilà ce qu’ont proposé Zaza Fournier et ses deux musiciennes à notre chœur éphémère ce mercredi 17 juillet au Lazaret. Un spectacle à trois voix sur la vie d’une femme que son corps bouscule et dont le cœur bascule, entre conte et chanson, où les trois voix s’entremêlent pour emmener loin les choristes. Organique et sensible, le spectacle est un écho à cette Semaine Chantante autour de « Margot, Jeanne, Fernande et les autres » où le féminin a pu être abordé si diversement.Dans une écoute religieuse, le chœur a pu suivre ce chemin de femme et apprécier le travail polyphonique si précis et particulier de ce « Déluge » proposé par Zaza Fournier. « Le chant polyphonique est un modèle d’humilité » nous souffle-t-elle le lendemain de son concert, après avoir pu partager son titre « Mademoiselle » avec le chœur éphémère. Un moment aussi intense et souriant qu’il était puissant, pour elle et pour les choristes, un moment d’échanges qui se poursuit puisqu’elle reste partager le spectacle final du chœur ce vendredi 19 juillet soir. 

 67100167 820061248390191 7323472607561383936 n

 

 

 

Jour 3 sur Sète

Chansons, au féminin pluriel

vidéo plage

 

« Il n’y a qu’une manière d’être féministe pour un homme, c’est de se taire. C’est de laisser parler les femmes. » Notre chœur éphémère n’a pas pris la citation de Benoîte Groult au pied de la lettre mais il faut admettre que l’interprétation deUne femme avec une femme à 4 voix de sopranes et d’alti a laissé nos garçons bouche-bée.

 

Voir l'album photo

 

Ce clin d’œil passé, le tour de force d’un répertoire qui parle du féminin en permettant d’accorder toutes les voix semble en passe d’être rempli. « Nous voulions aborder cette thématique dans toute sa diversité, rassembler dans ce spectacle les œuvres d’artistes de générations et de styles différents,» explique Blandine Deforge, directrice artistique de cette Semaine Chantante. C’est ce vaste panorama que nous pourrons explorer dans ces « Chansons, au féminin pluriel », à voir et à entendre jeudi 18 et vendredi 19 juillet à Sète.

Jeudi 18 juillet 2019 – 19h – Promenade JB Marty, Le Souras-Bas – 34200 Sète

Vendredi 19 juillet 2019 – 21h – Domaine du Lazaret – 223 rue du Pasteur Lucien Benoit – 34200 Sète

 Nouvelle image bitmap

 

 

Jour 1 sur Sète

SemaineChantanteSete2019Jour1 11Ils sont partis de Langon ou d’Arras, de Vincennes ou Saint-Germain-en-Laye, de Lausanne ou Sarrebruck pour leur destination polyphonique de l’été : Sète et sa Semaine Chantante. A l’arrivée au Domaine du Lazaret, si la mer leur faisait de l’œil au bout de l’allée principale, c’est bien dans le chant qu’ils ont tous plongé la tête la première. Et ça sonne !

 

 

Même si beaucoup ne se connaissaient pas, tous ont pu se rencontrer grâce au partage vocal proposé par nos chefs de chœur. Pas de temps mort, une fois les bagages laissés derrière eux : premier atelier dès 14h15 avec une mise en forme des titres travaillés en amont et découverte du reste du répertoire, riche et diversifié. Et déjà quelques frissons en abordant la femme idéale de Ben Mazué et je l’appelle encore de Véronique Sanson. Les enfants n’étaient pas en reste, qui ont pu aborder les quatre chansons qu’ils partageront sur scène avec les adultes jeudi et vendredi. Tout est désormais en place pour progresser ensemble dans la détente car, si l’exigence vocale est bien là, il n’y a rien qui ressemble plus à des vacances entre amis que cette Semaine Chantante.

ImageVidéoJour1 

 

 
bandeau mail 


Je n'ai pas encore de compte, s'enregistrer

Se connecter à mon compte