Jeudi 24 octobre, le jour du changement de décor. En début d'après-midi, les choristes ont quitté leur cocon douillet du gymnase Beurnonville pour découvrir la scène de l'Espace Argence, où auront lieu les trois séances du Grand choral. Avant le transfert, en matinée, quelques ajustements et réglages s'imposaient. Une ovation méritée a salué Guillaume Le Ray et Benjamin Riez, les musiciens accompagnateurs et toute l'équipe d'organisation autour de Florent Leroy. Puis on a procédé au premier filage, dans les conditions réelles du spectacle, en intégrant la prestation du petit choeur de « La Troupe » sur trois chansons. « Une belle énergie » transparaît déjà, mais qu'il va falloir bonifier, selon Alain Maucci.

« C'est le plus beau cadeau que j'aie jamais reçu. Je n'aurais jamais imaginé voir vos si beaux visages, vos yeux et vos voix se mélanger. C'est très émouvant. Je ne sais comment vous remercier. » Marc Lavoine a visiblement été touché en écoutant pour la première fois les choristes interpréter deux de ses chansons : « Chère amie » et « Les tournesols ». Avant son concert de la soirée, mercredi 23 octobre, l'artiste avait tenu à faire un détour par le gymnase Beurnonville. Une rencontre touchante avec un homme sincère, sensible et reconnaissant envers tous les acteurs du Grand choral. Le chanteur a quitté les lieux après un tour de salle, dans une ambiance de délire.

Une rencontre joyeuse, un moyen insolite d'engager le contact par la musique. C'était un peu cela, le happening chantant proposé aux Troyens par l'atelier du choral, ce mardi 22 octobre. En fin de matinée, 28 groupes de choristes ont déambulé en chantonnant dans les rues, devant des passants intrigués. Ils ont ensuite convergé en chansons vers quatre lieux de rassemblement au centre-ville, avant de reformer un seul choeur. Histoire de mettre le public en appétit, quelques titres du grand choral 2019 ont été interprétés en plein air. 

.

« Si on avait su ça... » Les Innocents ont été accueillis par l'émotion, ce lundi 21 octobre, vers 16 h à Beurnonville, lors de leur visite aux choristes en répétition sur deux de leurs titres, « Un homme extraordinaire » et « Apache ». « On est un peu sans voix. Il y a tellement de coeur là-dedans que ça secoue » a avoué JC Urbain. « Bravo, ça va être dingue. Si on avait su, on aurait fait des chansons encore meilleures » a renchéri son compère JP Nataf.

Pour le grand choral des Nuits de Champagne , c'était le coup d'envoi officiel, dimanche 20 octobre. Sous la pluie mais dans la bonne humeur... Dans le gymnase de Beurnonville, à Troyes, 850 choristes venus de toutes les régions de France et même du Québec ont découvert avec émotion les belles polyphonies des chansons de Marc Lavoine, Les Innocents et Camélia Jordana. Un aboutissement qu'ils attendaient avec impatience après avoir appris et travaillé les titres chez eux depuis quatre mois.

Je n'ai pas encore de compte, s'enregistrer

Se connecter à mon compte