Tous à Namur, deux fois !


Les 23 et 24 mai avait lieu le deuxième Week-end chantant à Namur (Belgique), dans le magnifique complexe de La Marlagne. Près de 70 (septante ou soixante-dix ?) choristes étaient rassemblés pour l’occasion, grâce à la chorale Chant’en Choeur, pour interpréter le répertoire de la chanteuse belge Zoé sous la houlette de Julie Rousseau et Martin Le Ray, accompagnés au piano par Caroline Sence.

Répertoire :
«Disneyland» de Zoé, harmonisé par Brice Baillon et dirigé par Martin Le Ray
«Sans toi» de Zoé, harmonisé par Sylvain Tardy et dirigé par Julie Rousseau
«Nu», d’Allain Leprest, harmonisé et dirigé par Martin Le Ray 

Namur 1 Stephane Synodinos

À la rencontre de l’énergie du plat pays

Aidée par les bénévoles de l’ASBL Chant’en Choeur qu’elle préside, Viviane Pyre ouvre le bal à 14h. Soleil et gaieté règnent à La Marlagne, où les chefs de choeur sont, d’après les altis, presque aussi dissipés que les sopranes.

Avec son échauffement ludique, Martin accorde le groupe du bout des doigts et, avec humour, l’emmène à «Disneyland», chanson anti-prince charmant, à la fois malicieuse, acide et entraînante. «J’ai dit oui» chantent les choristes ! Plus tard, tous travailleront «Nu», un titre très sensible du grand parolier et interprète Allain Leprest, recommandé par Zoé. Martin sensibilisera alors le groupe à l’interprétation : qu’est-ce qui nous touche le plus ? La chanson elle-même, ou son interprète ? Avec une artiste aussi déjantée que Zoé, la question se pose !

Julie fait chanter avec les yeux, c’est à dire bien. Avec énergie et délicatesse, elle emmène le groupe à travers une des rares chansons premier degré de Zoé, «Sans toi». Toujours sur le fil, l’émotion emmènera le choeur au bout du morceau et d’un week-end intense. Julie a pu se réjouir d’un choeur restreint mais réactif, pour qui les harmonisations ont été conçues à trois voix. Et la jeune chef de choeur salue le pupitre d’hommes «très efficace».

Pour accompagner ce choeur d’un week-end qu’elle qualifie de «dynamique», la discrète Caroline Sence, au piano, fut si impeccable et professionnelle que le seul dièse qu’elle a oublié du week-end a déstabilisé toute la Belgique. D’aucuns prétendent que ce scandale national a coûté le podium au plat pays lors de l’Eurovision. 

Namur 2 Stephane Synodinos.jpg

Passion, chanson, émotion... association !

L’année dernière, Vincent Delbushaye était l’invité d’honneur de cette première édition belge. Cette année, beaucoup ont pu découvrir Zoé, «la grande blonde à la chanson noire» grâce à une idée de Viviane, soutenue par Chanson Contemporaine. Le répertoire de la chanteuse belge a été harmonisé à trois voix mixtes dans le respect du travail de son compositeur éclectique, Jean-Luc Fafchamps.

Chanteuse, comédienne, danseuse et auteure de morceaux toujours drôles et doux-amers, Zoé est une artiste touche-à-tout et pleine de paradoxes, qu’elle exploite sur scène avec une énergie qui ferait passer Gym Tonic pour une partie de belote. Une aubaine pour l’équipe artistique de Chanson Contemporaine, dont le projet est toujours de promouvoir la chanson actuelle : il était naturel que le répertoire de Zoé soit mis en polyphonie et à l’honneur.

Mais la show-woman s’est vue émue aux larmes à l’écoute du choeur, au point de presque oublier ses paroles lors du concert intimiste qu’elle a donné samedi soir, s’achevant dans une standing ovation triomphale. «Je me suis beaucoup amusée» confie-t-elle. Et pour cause : la fin du concert a sonné l’heure d’un after mémorable et polyphonique, accordéon et guitares à l’appui.

 

Namur 3 Stephane Synodinos.jpg

Dimanche, l’heure est au réveil corporel et vocal. Objectif : que la justesse des notes coïncide avec la justesse des intentions de l’interprétation. Se mettre dans la bonne posture et à «nu» avec Martin, s’exprimer en finesse avec Julie.

Zoé, qui avoue ne pas avoir l’habitude qu’on connaisse ses chansons, rejoint le choeur bien avant l’aubade donnée à 17h devant un public conquis : «Je vais me fondre timidement dans le choeur en bossant la voix d’alto de «Disneyland».»

Bilan selon Viviane : «Génial !». Sachant qu’Allain Leprest («un des plus foudroyants auteurs de chansons» dixit Nougaro), était le parrain de l’association, et que c’est en le découvrant que Zoé a su qu’elle voudrait faire ce métier, on comprend une chose : le chant choral rassemble, au-delà des âges et des frontières. Rachel et Marie, deux choristes venues de Lorraine, confirment : «Des rencontres géniales. Vivement la prochaine !» Comme quoi, contrairement à la bière, la musique belge se partage sans modération.

Reportage de Jordan Thil
Photos de Stéphane Synodinos

Plus d'infos

 

 

L'univers de zoé à l'honneur du weekend chantant de Namur les 23 et 24 mai 2015 !

Zoé est chanteuse virtuose, auteure ironique, pianiste et danseuse à ses heures, en quelque sorte comédienne et en tout cas bête de scène : lauréate de la Biennale de la chanson à 20 ans, emmenée dans les bagages de Maurane comme choriste, coup de coeur des Francofolies de la Rochelle 2006, première signature «chanson » du label de Luc Besson (Tout va bien)…

 



L'année dernière, l'invité d'honneur était Vincent Delbushaye, et le plus dur, c'était de retenir son nom !

Vincent Delbushaye commence le piano classique à l'âge de 8 ans. Ce n'est que 8 ans plus tard qu'il glisse en autodidacte vers le jazz et la variété. La maîtrise qu'il en a acquise lui permet aujourd'hui de traduire en musique son univers, mélange subtil d'humour et de poésie.

 

 


Je n'ai pas encore de compte, s'enregistrer

Se connecter à mon compte