A Saint-Saëns, un week-end chantant qui ne perd pas le Nord !

 Braver le froid pour réchauffer les c(h)oeurs, c’était l’objectif de la 15ième édition du week-end chantant qui s’est tenu à Saint-Saëns (Seine Maritime) les 24 et 25 mars 2018. Les 205 choristes présents ont pu s’épanouir en s’appropriant un répertoire typiquement Nordiste. Durant ces deux jours, les chefs de chœur Stéphanie Stozicky et Benjamin Riez, accompagnés par Christophe Pennel au piano, tous originaires des Hauts de France, ont usé de leur talent pour diriger l’ensemble des choristes présents.

 

Voir l'album photo

 

 

Et dans le Nord, on y était bien ! Toute la décoration a été réalisée autour de cette thématique. Des déguisements de mineurs en passant par Dunkerque et son ambiance carnavalesque, les participants en ont eu plein les yeux, notamment grâce au bar transformé en traditionnelle baraque à frites pour l’occasion… en bref un week-end en « Nord ».

 

Au programme de cette édition, les choristes ont eu l’opportunité de (re)découvrir trois titres répondant tous parfaitement au thème de ce rassemblement.

 

Weekend chantant Saint Saëns 2425mars2018 Delphine Fosse 68

 « C'est une chanson » composé et interprété par Les Mauvaises Langues et harmonisé par Martin Le Ray, dirigé par Benjamin Riez. Véritable groupe étendard de la mouvance pop-rock du Nord-Pas-de-Calais, cette bande d'amis célèbre la Chanson avec un grand C dans ce titre-hymne à toutes les chansons, évoquant les émotions qu'elles peuvent provoquer chez chacun d'entre nous.

« Pom Pom Pom Frites » interprété par Les Blaireaux et harmonisé par Blandine DEFORGE. Cette bande de copains de lycée est originaire du Nord. « Pom pom pom frites » est un hymne au "monument" de la gastronomie du Nord que sont les frites. Les choristes ont pu interpréter la version à déguster et dirigée par Stéphanie Stozicky.

 Et enfin : « Le Baiser » interprété par Alain Souchon, harmonisé par Crystel Galli et dirigé par Stéphanie Stozicky. Le décor de la chanson, c’est la Flandres, la mer du Nord. Le Baiser est en quelque sorte une ode à l'iode ! L'auteur-compositeur nous raconte comment, à marée basse, une jeune brune l'embrume, l'embrouille et l'embrasse… Un baiser au goût salé d'une femme apparemment mariée, mais ça… elle a dû l'taire !

 

 

Philippe Lefrançois, chef de chœur de la chorale Ensemble, organisatrice de ce week-end chantant, ne cache pas sa satisfaction quant à la réusWeekend chantant Saint Saëns 2425mars2018 Delphine Fosse 57site de cette édition. Le ciel gris n’a pas atténué la bonne humeur de l’ensemble des participants, et le chef confie d’ailleurs « Le soleil on l’avait à l’intérieur, dans la salle et dans les cœurs ». Il n’oublie pas non plus de souligner la très bonne ambiance au rendez-vous tout au long de ces deux jours. Selon lui, la restitution a connu un beau succès, avec plus de 70 spectateurs venus écouter le chœur.

 

Le moment phare de ces deux jours a été la soirée du samedi, avec la prestation chargée d’émotion du groupe « Les Sept Mères Veillent », ensemble de six chanteuses, elles aussi originaires… du Nord ! Les interprètes ont proposé un répertoire envoutant, rendant hommage à la femme, face à un auditoire conquis. Pour le plus grand bonheur de tous, le petit théâtre de Saint-Saëns a fait salle comble lors de cette soirée.

Philippe a salué les chefs de chœur pour leur investissement, leur professionnalisme et leur patience, et plus particulièrement Benjamin Riez, pour qui ce week-end était le premier en tant que nouveau chef de choeur de l'équipe Chanson Contemporaine.

 

Le jeune Nordiste ne pouvait pas rêver mieux pour se lancer dans l’aventure, il nous confie s’être senti en confiance avec Stéphanie et Christophe originaires eux aussi du plat pays. La thématique bien assimilée, Benjamin se retrouve alors devant les 200 choristes : « j’ai déjà dirigé autant de choristes, mais l’ambiance des week-ends chantants est différente, il faut les bichonner ! Tout se joue dans les 5 premières minutes ! »

C’est avec un brin d’Weekend chantant Saint Saëns 2425mars2018 Delphine Fosse 48humour mais aussi beaucoup de précision que ce musicien professionnel s’est attelé à « C’est une chanson » du groupe tout aussi nordiste que lui, Les Mauvaises Langues. « La difficulté de ce titre réside dans l’apprentissage du texte, il y en a beaucoup, on a gardé les partitions pour plus de confort, l’important c’est d’amener les choristes au meilleur résultat possible sans les mettre en difficulté ».

Benjamin appréhendait le temps qui lui était imparti, mais finalement, il est satisfait du résultat. Pour lui, il était aussi important de « toujours aller chercher les différents pupitres pendant l’apprentissage. A aucun moment ils ne doivent s’ennuyer ». C’est donc un Benjamin épuisé mais heureux qui s’en retourne à son arrageois natal, avec une hâte : renouveler l’expérience et aller à la rencontre de nouveaux choristes en région.

Pour découvrir ce jeune artiste et profiter d’un week-end chantant citoyen, rendez-vous les 18 et 19 mai 2018 à Metz pour un événement organisé par l’association Libertés Chéries.

 

Plus d'informations sur le week-end chantant de Metz

 

Reportage : Axel Labit et Gaelle Cokelaer